Souffrance éthique et suicide

Maths-870x320Souffrance éthique : un suicide reconnu « imputable au service »

Le suicide d’un enseignant d’un lycée de Marseille, la veille de la dernière rentrée scolaire (2013-2014), vient d’être reconnu comme directement lié aux conditions de travail  et considéré par l’Education nationale comme un « accident de service ». Cet enseignant, comme beaucoup d’autres, se faisait une haute opinion de son métier et de sa mission. Collaborer à un système devenu absurde lui était insupportable.
Dans une lettre adressée à ses collègues, ce professeur expliquait que « le métier tel qu’il est devenu » ne lui était « plus acceptable en conscience« . Il dénonçait « la mise en place de la réforme » de l’ex-ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel.

La souffrance éthique et les conflits de valeur occupent une place majeure dans la souffrance psychologique au travail. Ces conflits de valeur ou conflits éthiques apparaissent chez un individu quand ce qu’il croit devoir faire, ce qu’il pense être le mieux, être le sens de son travail, entre en contradiction avec ce qui lui est demandé, imposé. Pour le dire autrement, c’est l’obligation, pour un individu, de travailler d’une certaine manière qui n’est pas conforme à ses valeurs, d’une façon qui va heurter sa conscience professionnelle et peu à peu mettre en péril sa santé mentale.

Les conflits éthiques se retrouvent de nos jours dans un grand nombre d’activités de tout secteur. Les exemples sont nombreux : de l’assureur qui doit vendre des contrats à des personnes qui n’en ont pas besoin (vente abusive), de l’aide soignante obligée de brusquer ses patients pour les faire manger, de l’infirmière obligée de réduire le temps passé auprès de ses patients pour rentrer des statistiques sur l’ordinateur, du salarié du pôle emploi dont le temps est compté pour chaque rendez-vous avec  les demandeurs d’emploi, de la postière de bureau de poste qui doit vendre des produits financiers et faire du chiffre, de la secrétaire qui doit couvrir les malversation financières d’un patron indélicat …. le travail, habituellement porteur de sens, est alors dénaturé.  Ces conflits de valeur surviennent particulièrement lorsqu’ils font face à des situations ou à des décisions pouvant affecter le bien-être et les intérêts d’autres personnes. C’est le cas quand le salarié doit mentir ou ne pas traiter la situation dans « les règles de l’art ».