Prise en charge des troubles psychiques liés au travail

Le bilan de l’Assurance maladie publié ce mardi 16 janvier 2018 fait état d’une hausse des affections psychiques liées au travail avec plus de 10 000 accidents du travail et de 596 maladies professionnelles pour l’année 2016.

Les chiffres révèlent une hausse continue sur les 5 dernières années alors même que le nombre d’accidents du travail d’autre nature baisse. La part des affections psychiques dans l’ensemble des accidents du travail a progressé de 1 à 1,6% entre 2011 et 2016.

Deux événements déclencheurs sont à l’origine de la hausse des accidents du travail pour affections psychiques : un choc ou stress lié à un événement violent externe à l’entreprise (agression, braquage, attentat… ) sur le lieu de travail ou les conditions de travail.

La prise en charge de ces affections psychiques liées au travail par l’Assurance maladie-Risques professionnels ne cesse de progresser.

Une affection psychique peut être reconnue au titre des accidents du travail. Le taux de reconnaissance de ces accidents identifiés à partir du certificat médical initial rédigé par le médecin traitant se situe autour de 70%.

Une affection psychique peut également être reconnue au titre d’une maladie professionnelle. Le nombre de cas reconnus a été multiplié par 7 en 5 ans. A la différence d’un accident du travail qui suppose un événement ponctuel et daté, la prise en charge d’un trouble psychique en maladie professionnelle intervient en cas d’exposition prolongée.

il n’existe pas de tableau de maladie professionnelle relatif aux affections psychiques, la prise en charge relève donc du système complémentaire des affections hors tableaux, sous réserve d’un niveau de gravité suffisant (décès ou incapacité prévisible d’au moins 25%), après décision du comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles (CRRMP) qui se prononce au cas par cas sur l’existence d’un lien « direct et essentiel » entre le trouble et l’activité professionnelle. Parmi les dossiers transmis aux CRRMP, environ 50% sont reconnus d’origine professionnelle.

 

­

­

­

Livre

 

 

Pour en savoir plus, lisez l’information sur le site risquesprofessionnels.ameli.fr