Le travail : un facteur de santé

Les situations de souffrance au travail ne doivent pas nous faire oublier que le travail est un facteur de santé, d’épanouissement de soi, d’émancipation, de développement et de construction de son identité propre.

C’est pourquoi, au-delà de la prévention de la « souffrance » au travail, il y a urgence et intérêt à considérer le travail comme une ressource, comme un élément favorable à la santé des salariés.

Yves CLOT, Professeur de psychologie du travail, titulaire de la chaire de psychologie du travail au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris et du Centre de recherche sur le travail et le développement du CNAM, notamment, a souligné combien la problématique du travail bien fait, de l’empreinte que les salariés laissent dans leur travail, des liens qu’ils créent entre les choses et les personnes, redéfinit un professionnalisme essentiel à la qualité de vie et à la santé au travail. Au-delà de la prévention des RPS, il s’agit de faire du travail, de ses conditions et de son organisation, un enjeu fondamental du développement humain.

Yves CLOT est l’auteur de plusieurs ouvrages dont « Le Travail sans l’homme ? Pour une psychologie des milieux de travail et de vie » (La Découverte, 1995, 2008) et « Travail et pouvoir d’agir » (PUF, 2008).