Le PRESENTEISME

On connaissait l’absentéisme, voici venu le présentéisme…

En France, contrairement à d’autres pays, il est coutumier pour les cadres, de ne pas compter ses heures sur son lieu de travail, voire de venir travailler même malade, pour montrer sa motivation, son engagement et son sérieux à son patron. En cause : une idée typiquement française selon laquelle la valeur de son travail dépend du nombre d’heures qu’on y passe. Une idée bien évidemment erronée mais fortement ancrée dans une culture économique où le temps c’est de l’argent, c’est de la production de valeur.

Burnout6Une présence excessive sur son lieu de travail, des horaires à rallonge pour montrer que je suis un bon employé, l’incapacité à prendre des congés ou des jours de récupération parce qu’ils ont besoin de moi, et qu’ils ne savent pas faire sans moi, les connexions internet au delà des horaires officiels de travail, les envois de mails tard le soir, venir travailler même malade alors qu’il serait préférable pour tous de garder pour soi ses microbes plutôt que de les distribuer aux collègues, se montrer au travail jusqu’à tard le soir, tout cela caractérise la notion de « présentéisme » , un phénomène qui, depuis plusieurs années,  gagne du terrain dans les entreprises.

Or, contrairement aux idées reçues, des horaires à rallonge ne sont pas forcément un gage d’efficacité. Le surinvestissement professionnel est une forme de souffrance au travail.

Favorisé par la crise, la crainte de perdre son emploi et l’augmentation générale du stress, le présentéisme est un mal insidieux, souvent difficile à repérer, mais qui constitue un vrai danger pour les salariés et… les entreprises. Contrairement à ce que l’on croit souvent, un salarié trop présent risque d’être moins efficace, car épuisé par des horaires trop importants, peu concentré et finalement démotivé. Il peut alors mettre sa santé en péril. Et risquer dépression ou burnout.

Le « présentéisme » fait aujourd’hui l’objet d’études très sérieuses : selon certains chercheurs, le présentéisme couterait plus cher que l’absentéisme ! burnout17

Certaines sociétés, déjà conscientes de ce problème, ont mis en place des mesures contre le présentéisme : interdiction des réunions après 18h00 pour certaines, fermeture des portes de l’entreprise à 18h30 pour d’autres, intégration dans un accord sur la qualité de vie au travail, adaptation des horaires de certains salariés en période scolaire, instauration d’une plage horaire souple de 2 heures matin et soir, etc. Leurs dirigeants ont bien compris que la productivité ne vient pas d’une présence excessive au travail, mais au contraire d’un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

­­

Livre­

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre page RPS, dédiée au présentéisme.

­

­