L’absentéisme au travail coûte cher aux entreprises

 

L’absentéisme au travail a marqué une «légère hausse» en France en 2014, les salariés s’absentant en moyenne 16,7 jours par an, selon le septième baromètre de l’institut Alma Consulting Group. Dans le secteur privé, le taux d’absentéisme s’est élevé à 4,59% en 2014 (contre 4,26 l’année précédente), proche des 4,53% atteint en 2012. Cette tendance à la hausse s’est accompagnée d’un «allongement de la durée des absences, à l’instar des chiffres publiés par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie», assure l’étude. De même, la part de salariés n’ayant eu aucune absence a légèrement baissé, pour s’établir à 53% (-2 points), d’après les DRH consultés.

Si la santé ou des motifs personnels sont «naturellement» citées comme premières causes d’absence, selon l’étude, les autres raisons touchent à l’organisation de l’entreprise: mauvaise organisation ou conditions de travail (9%), manque de reconnaissance (7%) ou encore charge de travail (6%), mauvaise ambiance (4%), manque de soutien managérial (4%).

Au niveau national, les coûts directs de l’absentéisme – maintien du salaire de l’employé absent, coût de son remplacement temporaire éventuel et «perte de valeur ajoutée entraînée par cette absence» -, qui représentent environ 5,8% de la masse salariale (charges incluses) s’élèvent donc à environ 45 milliards d’euros pour l’ensemble des entreprises du secteur privé, conclut l’étude. En ajoutant les coûts «indirects» (prévention, prévoyance, cotisations dédiées aux accidents du travail et aux maladies professionnelles), la facture atteindrait même 60 milliards d’euros.

Selon une autre étude du groupe Malakoff Médéric (assurance santé et prévoyance), également rendue publique mardi et portant sur 3 millions de salariés d’entreprises clientes, 32,6% des salariés ont été absents en 2014 au moins une fois dans l’année, un chiffre stable par rapport à 2013 (32,4%). La durée moyenne d’un arrêt maladie était de 18,1 jours, contre 17,4 l’année précédente. Les salariés les plus touchés sont les femmes (35,6% ont eu au moins un arrêt contre 29,3% des hommes), les 30-39 ans (36%) et ceux travaillant dans le secteur de la santé (37,2% de salariés absents dans l’année).

Dans la fonction publique, le nombre d’arrêts par agent a augmenté de 12,5 % en 2014 selon l’assureur Sofaxis à propos des absences des fonctionnaires dans les collectivités territoriales. Dans les régions, les conseils généraux ou les mairies, la fréquence des arrêts s’est élevée à 54 arrêts maladie pour 100 employés en 2014. Elle n’était que de 48 un an plus tôt. L’absence pour maladie a concerné 42 % des agents en 2014, selon le décompte de Sofaxis. La durée de leurs absences s’est élevée, en moyenne, à 37 jours.